Premier objet à retrouver vie extrait de la grange à Robert ( voir article précédent ), un vieux miroir.
Examinons le de plus près, avant de faire quoi que ce soit, pour mieux comprendre et ne pas le transformer en "martyr"...

Commençons par l'arrière. De fines planches forment le fond du miroir. Elles sont fixées très simplement par de petites pointes (clous sans tête) et de petits tasseaux renforcent aux quatre coins, la structure du cadre. Il va falloir être vigilant au démontage...

Compile arrière

Pour ce qui est de sa dernière fixation, pas d'équivoque : un bon vieux piton qui a certainement était cloué dans en joint entre deux pierres et qui maintient le miroir par un simple clou recourbé !. Fixation des plus sommaire (poids mesuré du miroir 14kg), mais qui a le mérite de mettre en évidence la solidité du cadre !

Compile piton

Enfin, le côté face. En y regardant de plus près, l'on peut voir très rapidement, grâce aux traces d'usures, qu'en dessous de la peinture actuelle, le cadre est doré. Avec quoi, mystère... De plus, les reliefs sont probablement en plâtre et colle d'os formant ainsi une sorte de gesso très épais; donc, très sensibles à l'abrasif. Au passage, regardez le relief sur le pourtour extérieur : très certainement réalisé avec le doigt, lorsque le mélange plâtre/colle n'est pas encore pris totalement.

compile face

Maintenant que nous avons fait un peu plus connaissance, passons à la première étape : un dépoussiérage en bonne et due forme et pas de lavage à grande eau, ni avant, ni après, le démontage. Perception donc de la balayette à poils doux, de l'aspirateur muni de sa brosse et d'une éponge légèrement humide pour le nettoyage du coté face uniquement...

Très prochainement, nous passerons au démontage de l'arrière et nous nous intéresserons, entre autre, au miroir, alors, à bientôt !

De Toutes Sorgues

Et pour la cuisine, c'est ici
banniere version2 480 x 72