Nous voici déjà au joli mois de juin. Ici, en provence, le soleil est au travail depuis longtemps et les fêtes de villages s'annoncent, comme les gens disent ici,  "de partout". Nous espérons vous les faire ressentir au travers de quelques reportages, mais aujourd'hui, nous voulions vous raconter une petite histoire...

Avant de venir habiter le vaucluse, nous venions, dès que cela était possible, en vacances dans la région, privilégiant la chambre d'hôtes ou la location et c'est justement lors d'une location sur avignon que nous avons connu Robert et Mireille, anciens agriculteurs, Avignonnais de naissance et de coeur. A regarder les mains de ce couple, on comprend rapidement qu'il ont travailler durement la terre toute leur vie, des gens simples, vrais, et le courant est vite passé entre nous.
Nous avons connu de belles soirées, dans le jardin de leur vieux mas, à les écouter nous raconter la région, les "cagades" et autres histoires plus rocambolesques les une que les autres, sans oublier, de bon matin lorsqu'il fait encore frais sous le figuier, la tasse de café à la main, la lecture du journal local ventant les mérites, ou déboires, de l'Olympique de Marseille...
Au fil des locations de vacances, une réelle sympathie c'est installée et tout naturellement, lorsque nous sommes arrivés dans la région, nous avons continuer à leur rendre visite.
Le mas ou ils demeurent est très grand et il n'est pas chose aisé, pour des personnes à la retraite, d'entretenir un telle bâtisse avec trois mille mètres carré de jardin autour. Alors, lorsque nous avons appris qu'ils avaient décidé de déménager, c'est tout naturellement que nous leur avons proposé notre aide.
Un jour, nous recevons un coup de fil de Robert et celui nous dit avec son accent si particulier " ...dites, Monsieur Pascal, j'ai au fond de la grange quelques affaires dont je voudrais me débarrasser. Comme je sais que vous aimer le bricolage et la peinture, je me disais, peut-être que cela pourrait vous intéresser ! Venez y voir, si c'est le cas, je vous en fait cadeau... "

Nous n'avions pas encore eu le privilège d'entrer dans la grange.
A l'ouverture de la grande porte, nous sommes scotchés par la hauteur de cet l'espace, les huit mètres en haut de la toiture, qui repose sur d'énormes poutres, y sont sûrement, et la surface au sol, faite de terre battue, représente bien cent cinquante mètres carré. Tout le bâti est en pierres, avec de ci de là de vieux pitons d'une autre époque, des échelles à fourrage devenues étagères et recouvertes de vieilles caisses; une petite fenêtre donne sur le potager et on l'on peut voir au fond de la grange une sorte de mezzanine où est entreposé un "mont" de meubles démontés, couverts de poussière et de traces d'oiseaux venus ici s'abriter tantôt du froid, tantôt du chaud...
Nous vous laissons imaginer les sensations lorsque après avoir positionné la vieille échelle en bois et monté sur cette mezzanine, nous avons soulevé les feuilles de plastiques agricoles et la poussière accumulée au fil des années... Une petite caverne d'Ali Baba, lorsque l'on aime la brocante !
Miroirs, lit métallique, armoires, commodes, lit, vieux cadres, vieux outils, chaise provençale, jusqu'à un vieux diplôme de certificat écrit à la plume, encadré et datant de 1883, tous étaient là, endormis, attendant patiemment une nouvelle vie.
Rendez-vous fut pris et c'est à l'aide d'un camion de 11m3 que nous avons rapatrier le "travail à la maison".
Que de sujets en perspective ! Nous n'avons pas eu le reflex de prendre l'appareil lors de la visite de la grange, mais nous vous avons fait quelques photos juste après avoir vider le camion...

Compil 1
Compil 2

Beaucoup pensent que les "gens du Sud" sont, comment dire, inaccessibles et que s'intégrer est chose difficile... Pour le vivre depuis maintenant plus d'un an, nous pouvons vous affirmer que pour dialoguer, il faut, au minimum, être deux et qu'en allant vers eux, en restant simple et humble, on peut faire de très belles rencontres !

Vous savez maintenant comment sont arrivés chez nous ces meubles et objets, il va falloir que l'on vous explique comment les remettre en état. Il devrait y avoir, pour un bon moment, du bruit dans l'atelier !

Bon weekend à tous

De Toutes Sorgues

Et pour la cuisine, c'est ici
banniere version2 480 x 72