De Toutes Sorgues

27 juin 2012

Miroir, mon beau miroir... (épisode 2)

Aujourd'hui, c'est démontage. Un maître mot : délicatesse ! La cadre étant très probablement d'époque 19ème, les bois sont minimum centenaires. Traitons les donc en douceur.
D'ailleurs, pas difficile à comprendre lorsque l'on retourne le miroir. Le fond est constitué de fines planches de bois, du sapin probablement, et par endroit, déjà bien vermoulu... Perception des couteaux à enduire, que l'on glisse sous la planchette et ce, de chaque côté du clou à dégager. Le cadre étant encore très résistant, difficile de sortir les clous de cette manière, mais au moins, la technique à le mérite de ne pas fendre les planchettes devenues fragiles...

demontage du fond copy
Quant aux clous restés sur le cadre, on tente de les retirer délicatement avec une tenaille la moins coupante possible. Si malheureusement le clou est coupé ou se casse, il faudra le repousser délicatement en finissant de le planter.

L'on peut désormais découvrir le miroir et les petits taquets de bois qui le bloque de chaque côté. Une balayette pour dégager la poussière et les toiles de ces "dames de la nuit" puis aspirateur, mais attention, en prenant bien garde de ne pas frotter la surface avec le tuyau...! Sur ce type de glace, reconnaissable à sa couleur marron sur sa face arrière, le tain est très fragile et la moindre griffe va vite se transformer en défaut coté miroir.  (Le tain est la partie métallique d'un miroir, souvent composé d'un mélange d'étain et de mercure, qui effectue la réflexion...)

pele mele arriere copy

Notez, les petits défauts, installés au fil du temps, peuvent donner un côté charme et vieilli...

      defaut miroir copy
Il me reste à nettoyer les bords de la glace pour retirer les traces de peintures du précédent "relooking". Je vais essayer plusieurs solutions : tamponner de vinaigre chaud la zone de peinture puis gratter délicatement et l'acétone, en frottant toujours de la glace vers l'extérieur puis nettoyage au papier journal.

          Miroir demonte copy
Comme vous l'aurez peut-être remarqué, je bricole sur ma terrasse et la chaleur commence à monter... et puis c'est l'heure de la sieste, alors, je file sous les canisses !

      miroir et canisses copy

En attendant que je revienne sur la "toile" et si vous êtes intéressés par les miroirs, allez dont vous promener sur ce site d'antiquaires (cliquez ICI)...
A très vite !

De Toutes Sorgues

Posté par detoutessorgues à 14:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


25 juin 2012

Miroir, mon beau miroir... (épisode 1)

Premier objet à retrouver vie extrait de la grange à Robert ( voir article précédent ), un vieux miroir.
Examinons le de plus près, avant de faire quoi que ce soit, pour mieux comprendre et ne pas le transformer en "martyr"...

Commençons par l'arrière. De fines planches forment le fond du miroir. Elles sont fixées très simplement par de petites pointes (clous sans tête) et de petits tasseaux renforcent aux quatre coins, la structure du cadre. Il va falloir être vigilant au démontage...

Compile arrière

Pour ce qui est de sa dernière fixation, pas d'équivoque : un bon vieux piton qui a certainement était cloué dans en joint entre deux pierres et qui maintient le miroir par un simple clou recourbé !. Fixation des plus sommaire (poids mesuré du miroir 14kg), mais qui a le mérite de mettre en évidence la solidité du cadre !

Compile piton

Enfin, le côté face. En y regardant de plus près, l'on peut voir très rapidement, grâce aux traces d'usures, qu'en dessous de la peinture actuelle, le cadre est doré. Avec quoi, mystère... De plus, les reliefs sont probablement en plâtre et colle d'os formant ainsi une sorte de gesso très épais; donc, très sensibles à l'abrasif. Au passage, regardez le relief sur le pourtour extérieur : très certainement réalisé avec le doigt, lorsque le mélange plâtre/colle n'est pas encore pris totalement.

compile face

Maintenant que nous avons fait un peu plus connaissance, passons à la première étape : un dépoussiérage en bonne et due forme et pas de lavage à grande eau, ni avant, ni après, le démontage. Perception donc de la balayette à poils doux, de l'aspirateur muni de sa brosse et d'une éponge légèrement humide pour le nettoyage du coté face uniquement...

Très prochainement, nous passerons au démontage de l'arrière et nous nous intéresserons, entre autre, au miroir, alors, à bientôt !

De Toutes Sorgues

Et pour la cuisine, c'est ici
banniere version2 480 x 72

Posté par detoutessorgues à 17:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

09 juin 2012

Un histoire de brocante...

Nous voici déjà au joli mois de juin. Ici, en provence, le soleil est au travail depuis longtemps et les fêtes de villages s'annoncent, comme les gens disent ici,  "de partout". Nous espérons vous les faire ressentir au travers de quelques reportages, mais aujourd'hui, nous voulions vous raconter une petite histoire...

Avant de venir habiter le vaucluse, nous venions, dès que cela était possible, en vacances dans la région, privilégiant la chambre d'hôtes ou la location et c'est justement lors d'une location sur avignon que nous avons connu Robert et Mireille, anciens agriculteurs, Avignonnais de naissance et de coeur. A regarder les mains de ce couple, on comprend rapidement qu'il ont travailler durement la terre toute leur vie, des gens simples, vrais, et le courant est vite passé entre nous.
Nous avons connu de belles soirées, dans le jardin de leur vieux mas, à les écouter nous raconter la région, les "cagades" et autres histoires plus rocambolesques les une que les autres, sans oublier, de bon matin lorsqu'il fait encore frais sous le figuier, la tasse de café à la main, la lecture du journal local ventant les mérites, ou déboires, de l'Olympique de Marseille...
Au fil des locations de vacances, une réelle sympathie c'est installée et tout naturellement, lorsque nous sommes arrivés dans la région, nous avons continuer à leur rendre visite.
Le mas ou ils demeurent est très grand et il n'est pas chose aisé, pour des personnes à la retraite, d'entretenir un telle bâtisse avec trois mille mètres carré de jardin autour. Alors, lorsque nous avons appris qu'ils avaient décidé de déménager, c'est tout naturellement que nous leur avons proposé notre aide.
Un jour, nous recevons un coup de fil de Robert et celui nous dit avec son accent si particulier " ...dites, Monsieur Pascal, j'ai au fond de la grange quelques affaires dont je voudrais me débarrasser. Comme je sais que vous aimer le bricolage et la peinture, je me disais, peut-être que cela pourrait vous intéresser ! Venez y voir, si c'est le cas, je vous en fait cadeau... "

Nous n'avions pas encore eu le privilège d'entrer dans la grange.
A l'ouverture de la grande porte, nous sommes scotchés par la hauteur de cet l'espace, les huit mètres en haut de la toiture, qui repose sur d'énormes poutres, y sont sûrement, et la surface au sol, faite de terre battue, représente bien cent cinquante mètres carré. Tout le bâti est en pierres, avec de ci de là de vieux pitons d'une autre époque, des échelles à fourrage devenues étagères et recouvertes de vieilles caisses; une petite fenêtre donne sur le potager et on l'on peut voir au fond de la grange une sorte de mezzanine où est entreposé un "mont" de meubles démontés, couverts de poussière et de traces d'oiseaux venus ici s'abriter tantôt du froid, tantôt du chaud...
Nous vous laissons imaginer les sensations lorsque après avoir positionné la vieille échelle en bois et monté sur cette mezzanine, nous avons soulevé les feuilles de plastiques agricoles et la poussière accumulée au fil des années... Une petite caverne d'Ali Baba, lorsque l'on aime la brocante !
Miroirs, lit métallique, armoires, commodes, lit, vieux cadres, vieux outils, chaise provençale, jusqu'à un vieux diplôme de certificat écrit à la plume, encadré et datant de 1883, tous étaient là, endormis, attendant patiemment une nouvelle vie.
Rendez-vous fut pris et c'est à l'aide d'un camion de 11m3 que nous avons rapatrier le "travail à la maison".
Que de sujets en perspective ! Nous n'avons pas eu le reflex de prendre l'appareil lors de la visite de la grange, mais nous vous avons fait quelques photos juste après avoir vider le camion...

Compil 1
Compil 2

Beaucoup pensent que les "gens du Sud" sont, comment dire, inaccessibles et que s'intégrer est chose difficile... Pour le vivre depuis maintenant plus d'un an, nous pouvons vous affirmer que pour dialoguer, il faut, au minimum, être deux et qu'en allant vers eux, en restant simple et humble, on peut faire de très belles rencontres !

Vous savez maintenant comment sont arrivés chez nous ces meubles et objets, il va falloir que l'on vous explique comment les remettre en état. Il devrait y avoir, pour un bon moment, du bruit dans l'atelier !

Bon weekend à tous

De Toutes Sorgues

Et pour la cuisine, c'est ici
banniere version2 480 x 72

Posté par detoutessorgues à 05:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 mai 2012

Les bricoleurs, au tableau !

Joli mois de Mai cette année,
pleins de week-end prolongés
et de temps consacré
aux passions partagées....  
Arrêtons là le côté poétique; cette semaine, passons tous au tableau !

C'est toujours bien utile d'avoir à disposition un bloc de papier, un carnet, pour y noter ce que l'on vient d'entendre en radio, une petite recette, la liste des courses, le rdv chez l'ophtalmo dans 6 mois... Seulement, lorsque l'on est en cuisine, les mains sont souvent "occupées" et ce n'est pas très pratique d'écrire sur le papier avec les mains mouillées ou sales.
Alors, nous avons décidé d'intégrer un "post-it géant" sous la forme d'un tableau noir qui ne craindra pas l'humidité, qui laisse plein de place pour écrire et qui, les jours de pluies, pourra même servir à exprimer le côté artistique des petits !

Vue d'ensemble modifiée

Bon d'accord, la couleur de fond n'est pas des plus top, mais bon, le principe est  là !
Nous l'avons voulu de forme carré, 100cm de côté. Nous avons ajouté quelques petits pots suspendus pour y jeter les craies et autres babioles. Une console ou étagère en dessous, quelques objets déco, vous voilà équiper pour tout noter !

Alors, voici nos conseils pour une fabrication la plus simple possible

Matériaux

  • Un panneau de MDF, épaisseur 12mm, découpé aux dimensions choisies
  • Lattes de bois tendre, épaisseur 8mm, arrondies à la ponceuse (à bande c'est le top)
  • Colle à bois
  • Peinture sous-couche bois
  • Peinture tableau noir (au rayon peinture décorative de votre magasin de bricolage)
  • Peinture pour les moulures (réalisées après le ponçage)
  • 2 pitons à visser et à oeuillet (ils serviront à fixer le tableau)


Réalisation
Pose de la sous-couche bois sur la surface qui deviendra "tableau". Attention, ne pas peindre les surfaces qui recevront la colle pour les moulures. une fois sèche, trois couches de peinture à tableau.
Pour les lattes, vous les poncez sur toute leur longueur AVANT de les découper. Pourquoi ? Tout simplement pour que les arrondis, créés avec la ponceuse, coïncident et que la pose d'angle, en final, soit joli. Une fois poncé, toujours pas de coupe. On réalise la mise en couleur en n'oubliant pas la pose d'une sous-couche bois. Laisser sécher 24 heures.

Notre patine est la suivante : 2 couches de rouge foncé pour le fond, trois couches de blanc mélangé alternativement à du "Terre naturelle", "Sienne brûlée", posé par touche. Léger ponçage pour faire réapparaître par endroits le rouge du fond.

Ensuite, coupe d'angle avec une boite à onglet 45°, collage, serrage (nota : attention aux marques lors du serrage... Une petite astuce : une planchette sous le dessous, un tissu plié deux ou trois fois sur lui-même posé côté peinture, une planchette sur le tissu puis serrages multiples, avec plusieurs serre-joints). Vous laisserez en serrage 24 heures, pour un séchage optimal.

Vous effectuerez les raccords de peinture nécessaire sur les bord. Après séchage, il ne restera plus qu'à réaliser la finition de votre choix.

Notre finition est la suivante : jus teinté "Terre naturelle" et "Ocre Jaune" avec comme base une peinture acrylique très diluée blanc satiné, le tout posé au chiffon en plusieurs passes.

Composite

Pour que la tableau paraisse moins neuf, vous n'hésiterez pas à utiliser la craie, à l'effacer, puis recommencer...

Vous êtes tous passés au tableau, bien... Maintenant, c'est interrogation écrite à l'atelier !!!
A bientôt, bonne semaine à toutes et tous

De Toutes Sorgues

Et si vous aimez la cuisine, n'hésitez pas à venir nous voir sur
Une Cuisine en 4 Saisons.com  Clic ICI
Fond noir et blanc 480 x 72

Posté par detoutessorgues à 08:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

28 avril 2012

Du nouveau !

Bonjour à tous !

En cette avant-veille de 1er Mai, profitant au passage d'offrir par la pensée un petit brin de muguet à toutes nos lectrices, nous sommes très heureux de vous communiquer le nom de notre blog exclusivement culinaire.
Il nous parait en effet opportun, après une bonne année d'existance, de dissocier les deux axes de ce blog...

Désormais, il y aura donc deux blogs à mettre dans vos favoris (?!) :

De Toutes Sorgues....
Banniere edition 2 copy 480 x 76

Vous y retrouverez les rubriques sur les patines, l'Atelier, les balades (pour l'instant!)

et...

Une Cuisine en 4 Saisons... (www.unecuisineen4saisons.com)
Fond noir et blanc 480 x 72
"Clic" sur la bannière ci dessus pour une première visite

Beaucoup de sujets y seront traités dans le respect, temps que possible, des saisons, vu le titre c'est un minimum...
La table d'index prévoit déjà une belle panoplie de rubriques, qui vont s'implémenter au fil du temps :
L'aspect p'tit déj, les salades, les plats du jour, la cuisine du dimanche soir, les recettes pour soirées entre copines, le côté sucré, l'italie avec les pates et autres gnocchis, l'espagne et ses tapas, les techniques de cuisson,... Les sujets sont nombreux et quasi inépuisables.
Petit plus, chaque recette aura sa version anglaise... ( avec par avance nos excuses pour les erreur de traduction!)

Alors, n'hésitez surtout pas à cliquer sur cette bannière, elle vous menera directement en cuisine et qui sait, l'envie de vous abonner faisant, l'envie de faire connaître ce nouveau site, nous nous retrouverons régulièrement pour prouver à nos papilles qu'elles ne sont pas là pour rien !

A très bientôt, sur l'un, sur l'autre ou sur les deux blogs, bon weekend à toutes et tous.

De Toutes Sorgues                        www.detoutessorgues.canalblog.com
Une cuisine en 4 Saisons               www.unecuisineen4saisons.com

Posté par detoutessorgues à 19:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 avril 2012

Petite étagère de coin...

Voici le résultat d'un exercice de patine qui peut être réalisé facilement et sans beaucoup de place nécessaire en ces temps de pluies "abondantes"...

Il vous faudra :

  • Une petite étagère en bois
  • Peinture acrylique très foncée (gris, noire...)
  • Peinture acrylique claire (beige clair, ivoire...)
  • Peinture acrylique blanche
  • Cartes postales
  • Papier à poncer gros (80) et très fin (180, 240)
  • Cire incolore

Procédé :
démonter l'étagère, poncer "gros", trois couches de "foncé", trois de "clair" en attendant à chaque fois le séchage. Laisser bien sécher puis coller avec une colle à bois les cartes postales selon votre humeur...
Repasser un petit filet de colle sur les tranches des cartes postales pour bien les fixer.
Une fois sec, une couche de blanc déposée et frottée à la mèche de coton sur la totalité vous donnera les prémices d'une patine.
Ponçage papier très fin, sans trop attaquer les cartes postales, faire apparaître légèrement la couleur foncée sur les arrêtes...

compile etagere

Losque c'est bien sec, passer un peu de cire, SANS en mettre sur les cartes postales sinon gare aux tâches grasses...

etagere remontee

Pas très compliqué finalement... Alors, à vous de vous amuser !

De Toutes Sorgues

Posté par detoutessorgues à 10:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2012

Du nouveau

Eh bien voilà, nous y sommes au weekend... Bonjour à tous !

Changements en perspective et d'autres déja actifs.
Nouveau look, avec une nouvelle bannière, pour De Toutes Sorgues qui annonce un recentrage (en douceur) de son contenu vers les sujets liés aux Patines, à l'Atelier, Aux Objets, enfin bref Côté Déco. Nous réfléchissons à la meilleure manière d'y maintenir le Côté Balades car, il faut humblement reconnaître que le secteur s'y prête...

Dans la colonne Catégories située sur la gauche de l'écran, la plupart des rubriquespossédent désormais un index qui vous permettra de retrouver plus rapidement un article en cliquant sur la photo qui vous intéresse.

Et la cuisine me direz-vous ? Pas question de l'abandonner, bien au contraire, puisque nous allons lui dédier un nouveau blog pour elle toute seule !!! pas beau ça ?

Je vous annoncerais tout cela au fur et à mesure, en attendant, l'index de "avec couteau, fourchette et p'tite cuillère" est également construit et vous pouvez le tester sans limite...

Allez, passez un bon weekend, je vous laisse avec mes tartelettes !

De Toutes Sorgues

Posté par detoutessorgues à 06:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Tartelettes chic et choc !

Qui veux du dessert ?

Vous avez peut-être lu le billet nommé "Les Rigolos Choco" et bien ce dessert en est une variante...

Même pâte, même ganache, proportions identiques ! pourquoi faire compliqué lorsque l'on peut faire simple. On y ajoute quelques fruits secs torréfiés et voilà le travail !

presentation

Pour ces tartelettes, j'étale à 4mm la pâte, je découpe avec un emporte pièce de diametre 10cm, je dispose mes cercles à tarte diamètre 8cm sur une plaque légèrement farinée et je dépose délicatement, sans les écraser, mes découpes de pâtes dans les cercles en centrant le mieux possible.

J'enfourne à 170° pour 15mn à 17mn en prenant soin, au bout des dix premières de retirer les cercles pour que la pâte finisse correctement sa cuisson (attention de ne pas vous brûler...).

Pendant que les tartelettes refroidissent, je mets des noisettes à torréfier pour 20 à 25mn. Au bout des 15 premières minutes, j'ajoute sur la plaque des pistaches et des noix de pécan.
Une fois le tout torréfié, retirez du four et débarrassez-les sur une assiette pour refroidir. Prenez soin toutefois de frotter, lorsqu'elles sont encore chaudes, les noisettes entre-elles de manière à retirer la peau qui apporterez de l'amertume.

tartelettes et noisettes

Préparer la ganache, ici au chocolat au lait, remplir les tartelettes et disposer les fruits secs harmonieusement sur le dessus. Perso, j'y ajoute du sucre en grains (taille moyenne).

Essayez les, à déguster à température ambiante, vous m'en direz des nouvelles !!!

Les ingrédients, les quantités, les réalisations sont ICI

La prochaine fois, nous travaillerons les couleurs... Je ne vous en dit pas plus !

Amitiés gourmandes

De Toutes Sorgues

Posté par detoutessorgues à 06:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

09 avril 2012

Les Rigolos choco!

Avec eux, c'est carton assuré pour un goûter d'enfants ( et même que les parents vont en manger en cachette...)

Bonjour à tous,

au programme aujourd'hui, une base de sablé, crousti-fondant à souhait et une ganache chocolat. Côté outillage, un rouleau à pâtisserie, un emporte-pièce... Difficile de faire plus simple non ?

Croyez-moi, lorsque vous les aurez goûté, le goût de "reviens s'y" va vous rester en bouche !

presentation

Allez, au boulot !!!

La pâtisserie, c'est du sérieux et ça supporte difficilement "l'à peu près" alors, perception de la balance ! (de précision si possible, vous en avez de toutes petites à env. 20€ et cela fait très bien l'affaire pour ce genre de recette...)

En fait, pour cette "douceur", j'ai assemblé deux recettes. Pour la pâte, tiré du dernier livre de Christophe Adam "Tartelettes" (un surdoué, qui avait déjà cartonné avec son livres "éclairs") et pour la ganache, "L'encyclopedie du chocolat" édité chez Flammarion (une bible, lorsque l'on aime le chocolat...)

Les ingrédients pour la pâte:
210grs de farine, 1 oeuf à température ambiante, 25grs de poudre d'amandes, 1,7gr de sel (! Je vous promets, c'est important, à 2grs, c'est trop salé à mon goût), 85grs de sucre glace, une gousse de vanille, 125grs de beurre à température de la pièce.

Dans un récipient, vous mettez le beurre mou, dessus vous tamisez le sucre glace, vous ajoutez la poudre d'amandes, les grains de vanille grattés dans la gousse, le sel. Avec une fourchette, vous mélangez le tout.
Vous ajoutez ensuite l'oeuf, et vous mélangez à nouveau, toujours à la fourchette.
Au début, vous aurez l'impression d'avoir des gros grumeaux, puis plus petits, puis très petits... Stop !

Vous tamisez sur cet appareil la farine, vous amalgamez avec une cuillère en bois, surtout sans trop travailler la pâte. Lorsqu'elle donne l'impression d'une boule qui "casse", vous arrêtez.

Vous déposez sur un film étirable la totalité de la pâte, vous refermez le film et direction le réfrigérateur pour mini 2 heures; personnellement, je la laisse reposer une nuit. La maturation va opérer et le parfum de la vanille va diffuser au maximum.

Le lendemain, vous roulez la pâte à 3mm d'épaisseur en "fleurant" régulièrement (consiste à jeter un voile très léger de farine sur la planche et sur la pâte pour faciliter le laminage)

Un emporte-pièce pour la tête, un couteau pour le sourire, une douille pour les yeux et hop, en cuisson...
Four préchauffé à 170°, plaque de cuisson légèrement farinée, vous déposez les sablés, vous piquez (ou non) avec une fourchette les "pleins" et c'est parti pour 15mn.
Surveillez pour ne pas qu'ils soient trop dorés. Au sortir du four, vous les poserez sur un papier absorbant et les laisserez refroidir tranquillement.
la pate
La ganache:
Là aussi, c'est technique...(!) Je vous donne les poids pour une quantité de ganache qui vous permettra de remplir les "Rigolos". Si vous devez en faire plus, une règle de trois s'imposera !

l'agent mouillant : 10cl de crème fraîche liquide (non allégé !), 1 cuillère à café de miel

L'agent liant : tout dépendra du type de chocolat que vous souhaitez utiliser.

  • chocolat noir à 70% : 70grs
  • chocolat noir 60% : 90grs
  • chocolat au lait 40% : 150grs
  • chocolat blanc 35% : 200grs

Vous cassez en petits morceaux le chocolat, vous le faite fondre au micro onde. (par séquence de 10 secondes, pluissance max, jusqu'à consistance voulue en remuant à chaque passage)

Portez à ébullition la crème avec le miel, vous la versez en trois fois sur le chocolat fondu tout en remuant avec une cuillère, la ganache est prête ! (ne pas utiliser de fouet, qui introduirait de l'air dans la préparation)

Il ne vous reste plus qu'à déposer au centre des sablés pleins un peu de ganache et de déposer par dessus les sablés "rieurs"...
Une fois passé au réfrigérateur, les sortir un peu avant pour les déguster à température ambiante.

trois vues

Cette semaine, ils annoncent une météo pas terrible, alors, pour ceux qui sont en vacances et qui n'ont pas la chance de partir,  voilà de quoi occuper les petits (ou les grands), non ?

Bonnes et joyeuses gourmandises...

De Toutes Sorgues

Posté par detoutessorgues à 07:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

07 avril 2012

Gigot de Pâques confit et cocos de Paimpol...

Le gigot pour Pâques, un grand classique j'en conviens, mais je vais vous le cuisiner comme un confit de canard et là, c'est déjà bien moins courant. Pour l'accompagnement, les derniers cocos, gardés au congélateur après les avoir longuement écossés la saison dernière, vont faire l'affaire.
Oh je vous entends déjà dire" hou-là, ça doit être gras !". Eh bien non, pas plus que du confit de canard quand la peau est enlevée, pas plus qu'une cuisson au four avec du beurre ou et de l'huile, qui se retrouvera dans la saucière puis dans l'assiette...

La difficulté de cette recette ? avoir le contenant adapté. Pour moi, ce sera une daubière en fonte. C'est, pour ce genre de recette, vraiment l'outil idéal mais un autre contenant, dès lors que son fond est épais, fera l'affaire.

Les ingrédients : un gigot non désossé de 2kg, une tête d'ail, si possible nouveau au parfum plus délicat, deux litres d'huile d'olive, une petite branche de romarin, du thym citron et du thym commun, sel, poivre.

La quantité est importance avec un gigot. Trois solutions : inviter quelques amis, prévoir une épaule à la place du gigot ou travailler la cuisine des restes le lendemain...

Préparation la veille du gigot
Une règle à retenir pour toutes les viandes : ne pas les percer avec un couteau pour y introduire, par exemple, de l'ail car dans ce cas, les jus qui se constituent dans la viande durant la cuisson, vont s'échapper. Au contraire, si vous parfumez par l'extérieur votre produit sans le perforer, la viande une fois cuite et reposée sera bien plus moelleuse et goûteuse...
Revenons donc à cette préparation très... compliquée !. Vous déposez du film étirable sur un plat ou un plateau qui pourra contenir le gigot et qui entre dans le réfrigérateur. Sur ce film étirable, vous allez y disposez la moitié d'une belle gousse d'ail (prélevée sur la tête), ainsi que la moitié des branches de thym et de romarin, effeuillé pour ce dernier. Sel, poivre du moulin ou comme moi un mélange de sel et poivre concassé parfumé au citron.
Vous déposez le gigot et vous procédez de même sur le dessus avant de l'enfermer complètement dans le film étirable. Ensuite, direction le frigo pour une nuit.

preparation

La cuisson
Vous sortez le gigot, vous ouvrez le film étirable,... hummm, vous sentez ces parfums ?

Nous allons procéder à une cuisson lente et longue, vous vous en doutez et il se peut que la viande colle un peu au fond... Alors une petite astuce : dans le fond de la daubière, je dispose trois ou quatre couteaux en inox. Je pourrais déposer dessus mon gigot et verser les deux litres d'huile. La quantité d'huile sera proportionnelle au contenant, il se peut que vous ayez besoin dans mettre un peu moins ou un peu plus.
Ajoutez ensuite le reste de la tête d'ail entière pour une "discussion entre amis" le long de la cuisson.

Mettre à cuire l'ensemble, à petits bouillons, pour 3h, 3h30, il faudra vérifier vers la fin le moelleux de la viande. A mi cuisson, vous retournerez délicatement et avec beaucoup de précautions le gigot. (mettez des gants, éteignez le gaz, ne faites pas cela avec des cuillères à soupe,...)

Bien sûr, cette durée est fonction du poids de viande à cuire. Pour une épaule c'est plutôt 2h, 2h30.

Pour ma part, j'utilise une sonde (9 euros chez IKEA), je "cale" la cuisson à environ 100° et je règle l'alarme de la sonde sur 115°/ 120° de manière à être prévenu si je dois baisser légèrement le feu...
Une fois la cuisson terminée, préparer une grande feuille d'aluminium, y déposer le gigot refermer la feuille pour qu'il repose le temps de terminer les haricots.

Prepa cuisson
temperature cuisson

Fin de cuisson

L'accompagnant
Ah le coco de Paimpol... Vous cuirez les cocos 20mn dans une eau à hauteur et à ébullition SANS saler. Vous pouvez parfumer avec une feuille de laurier et une gousse d'ail. Vous les "sortez du bain", sans jeter l'eau de cuisson. Réserver.
Mettre à réduire le jus de cuisson pour épaissir sa consistance et obtenir quelque chose de liant. Réserver.

Dans une casserole, mettre quelques carottes, préalablement lavées, épluchées et découpées en cubes d' 1 cm de côté, avec un peu d'eau (maximum mi hauteur, un peu moins c'est même mieux...) et un peu de beurre, pincée de sel et pincée de sucre en poudre. Couvrir d'un papier cuisson, laisser cuire environ 10mn, la carotte devra être "al dente".

Oui, je sais, le sucre doit vous surprendre. Sachez que c'est un rehausseur de goût. La carotte va perdre son côté sucrée à la cuisson, le sucre compensera.

Pour terminer les cocos
Ensuite, il suffira d'ajouter aux carottes les cocos, deux ou trois oignons bottes pas trop gros (suivant la quantité de haricots) que vous aurez préalablement émincés (les blancs et les verts), un peu de jus de cuisson des haricots. Salez, poivrez.
Remuez délicatement le tout, en ajoutant au besoin un peu de jus. Laissez cuire encore 10mn et gardez au chaud.

cuisson legumes

Je n'ai volontairement pas indiqué de quantité, cela dépend du nombre de convives, du morceau de viande choisie, à vous de voir...

Présentation
Dans une jolie assiette, y déposer d'un côté du confit de gigot, de l'autre des cocos avec ses carottes et oignons qui apporteront une touche de couleur au plat. Ajouter une ou deux gousses d'ail confites, une petite branche de thym ou de persil plat en déco, du jus de cuisson des légumes, un peu de sel et un tour de moulin à poivre sur le gigot, c'est fini !

Montage assiette

La vie est aussi faite de moments de plaisirs... Assurément, un voici un ! Ajoutez donc un beau Gigondas, ou si vous êtes plutôt Bordeaux, un Haut-Médoc ou un Pauillac et l'équilibre sera parfait.
(à consommer avec modération, comme le veut la formule consacrée)

Passez un joli week-end, gourmand si possible.

De Toutes Sorgues

Posté par detoutessorgues à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :