Avec eux, c'est carton assuré pour un goûter d'enfants ( et même que les parents vont en manger en cachette...)

Bonjour à tous,

au programme aujourd'hui, une base de sablé, crousti-fondant à souhait et une ganache chocolat. Côté outillage, un rouleau à pâtisserie, un emporte-pièce... Difficile de faire plus simple non ?

Croyez-moi, lorsque vous les aurez goûté, le goût de "reviens s'y" va vous rester en bouche !

presentation

Allez, au boulot !!!

La pâtisserie, c'est du sérieux et ça supporte difficilement "l'à peu près" alors, perception de la balance ! (de précision si possible, vous en avez de toutes petites à env. 20€ et cela fait très bien l'affaire pour ce genre de recette...)

En fait, pour cette "douceur", j'ai assemblé deux recettes. Pour la pâte, tiré du dernier livre de Christophe Adam "Tartelettes" (un surdoué, qui avait déjà cartonné avec son livres "éclairs") et pour la ganache, "L'encyclopedie du chocolat" édité chez Flammarion (une bible, lorsque l'on aime le chocolat...)

Les ingrédients pour la pâte:
210grs de farine, 1 oeuf à température ambiante, 25grs de poudre d'amandes, 1,7gr de sel (! Je vous promets, c'est important, à 2grs, c'est trop salé à mon goût), 85grs de sucre glace, une gousse de vanille, 125grs de beurre à température de la pièce.

Dans un récipient, vous mettez le beurre mou, dessus vous tamisez le sucre glace, vous ajoutez la poudre d'amandes, les grains de vanille grattés dans la gousse, le sel. Avec une fourchette, vous mélangez le tout.
Vous ajoutez ensuite l'oeuf, et vous mélangez à nouveau, toujours à la fourchette.
Au début, vous aurez l'impression d'avoir des gros grumeaux, puis plus petits, puis très petits... Stop !

Vous tamisez sur cet appareil la farine, vous amalgamez avec une cuillère en bois, surtout sans trop travailler la pâte. Lorsqu'elle donne l'impression d'une boule qui "casse", vous arrêtez.

Vous déposez sur un film étirable la totalité de la pâte, vous refermez le film et direction le réfrigérateur pour mini 2 heures; personnellement, je la laisse reposer une nuit. La maturation va opérer et le parfum de la vanille va diffuser au maximum.

Le lendemain, vous roulez la pâte à 3mm d'épaisseur en "fleurant" régulièrement (consiste à jeter un voile très léger de farine sur la planche et sur la pâte pour faciliter le laminage)

Un emporte-pièce pour la tête, un couteau pour le sourire, une douille pour les yeux et hop, en cuisson...
Four préchauffé à 170°, plaque de cuisson légèrement farinée, vous déposez les sablés, vous piquez (ou non) avec une fourchette les "pleins" et c'est parti pour 15mn.
Surveillez pour ne pas qu'ils soient trop dorés. Au sortir du four, vous les poserez sur un papier absorbant et les laisserez refroidir tranquillement.
la pate
La ganache:
Là aussi, c'est technique...(!) Je vous donne les poids pour une quantité de ganache qui vous permettra de remplir les "Rigolos". Si vous devez en faire plus, une règle de trois s'imposera !

l'agent mouillant : 10cl de crème fraîche liquide (non allégé !), 1 cuillère à café de miel

L'agent liant : tout dépendra du type de chocolat que vous souhaitez utiliser.

  • chocolat noir à 70% : 70grs
  • chocolat noir 60% : 90grs
  • chocolat au lait 40% : 150grs
  • chocolat blanc 35% : 200grs

Vous cassez en petits morceaux le chocolat, vous le faite fondre au micro onde. (par séquence de 10 secondes, pluissance max, jusqu'à consistance voulue en remuant à chaque passage)

Portez à ébullition la crème avec le miel, vous la versez en trois fois sur le chocolat fondu tout en remuant avec une cuillère, la ganache est prête ! (ne pas utiliser de fouet, qui introduirait de l'air dans la préparation)

Il ne vous reste plus qu'à déposer au centre des sablés pleins un peu de ganache et de déposer par dessus les sablés "rieurs"...
Une fois passé au réfrigérateur, les sortir un peu avant pour les déguster à température ambiante.

trois vues

Cette semaine, ils annoncent une météo pas terrible, alors, pour ceux qui sont en vacances et qui n'ont pas la chance de partir,  voilà de quoi occuper les petits (ou les grands), non ?

Bonnes et joyeuses gourmandises...

De Toutes Sorgues